Zoom sur l’achat en vrac : définition, avantages et inconvénients

L’achat en vrac est de plus en plus plébiscité par les ménages français : en quoi consiste-t-il ? Quels sont ses avantages mais aussi ses inconvénients ? Nous faisons le point.

Acheter en vrac : respecter la planète et faire des économies

Depuis quelques temps, le vrac est de plus en plus présent dans le quotidien des Français : les magasins et sites dédiés au vrac se développent, tandis que les supermarchés proposent également pour la plupart des rayons “vrac”.

Faire ses achats en vrac, c’est consommer en limitant, voire en éliminant les contenants à usage unique. Le but premier est donc d’œuvrer pour l’environnement car acheter en vrac crée mécaniquement moins de déchets puisque le consommateur vient avec ses propres contenants.

achat en vrac

Mais acheter en vrac permet aussi de faire des économies : il s’agit de prendre la quantité nécessaire, ni plus, ni moins, et ainsi éviter le gaspillage alimentaire. Et bien sûr, comme le vrac est exempt de packaging, le consommateur n’est pas influencé par un joli emballage qui lui ferait acheter quelque chose dont il n’a pas besoin. 

Très souvent aussi, les produits proposés en vrac sont issu de l’agriculture biologique et/ou de producteurs locaux, c’est donc une manière saine et vertueuse de consommer.

Consommer en vrac, pas si simple ?

Qui dit vrac dit de venir en magasin avec ses propres contenants. Il faut donc s’équiper en amonts de bocaux, de sacs en tissu, de bidons etc. pour pouvoir adopter ce mode de consommation. Ceci implique forcément un investissement de départ qui peut être relativement élevé.

D’autre part, faire ses achats en vrac signifie aussi de transporter ces contenants : une contrainte pas évidente, surtout lorsqu’il s’agit de transporter plusieurs bocaux dont le poids à vide n’est pas négligeable. De plus, il faut que le commerçant accepte vos contenants et les pèse avant utilisation. C’est faisable en magasin spécialisé vrac, pas forcément en supermarché. 

Le coût est un autre point qui peut dissuader les consommateurs. Même s’il peut n’acheter que ce dont il a besoin en optant pour le vrac, le prix au kilo peut être plus élevé, du fait notamment qu’il s’agit souvent de produits bios.

Enfin, le choix peut être ressenti comme étant encore assez limité, surtout en supermarché. En effet, si ceux-ci ont développé une offre variée autour de l’épicerie vrac (pâtes, riz, fruits secs, etc.), il n’est pas forcément possible d’acheter des produits ménagers, de l’huile, etc. en vrac. Ce qui implique, pour le consommateur qui souhaite acheter le plus en vrac possible, de se déplacer à plusieurs endroits : il s’agit donc d’une contrainte supplémentaire.

Cependant, pour un consommateur qui s’inscrit dans une démarche zéro déchet, le vrac est incontournable. Et pour ceux qui souhaitent “s’y mettre” en limitant les contraintes, il est possible d’opter pour les achats vrac seulement pour certains produits. L’essentiel étant, dans les deux cas, d’avoir la conscience d’agir pour la planète !

cet article était interessant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: