Les Français à la traîne sur la consommation responsable ?

Partager sur facebook
Partager cet article

Renforcée par l’impact de la pandémie, la prise de conscience environnementale gagne du terrain et progresse chaque année. Comment ces engagements nouveaux se traduisent-ils dans les faits ? Une récente enquête de Wavestone, étudiant les modes de consommation des Français, nous apprend que nos compatriotes n’ont pas forcément des habitudes d’achats en accord avec leurs déclarations de principe. Ainsi, seul 1 français sur quatre déclare se préoccuper souvent ou systématiquement de l’impact sociétal des marques qu’il achète. Heureusement, sur bien des aspects, les nouveaux modèles de consommation évoluent malgré tout dans le respect des exigences de la transition énergétique.

Une consommation responsable qui reste occasionnelle

Comme chaque année depuis 2018, la société d’étude Wavestone mène une étude détaillée sur les habitudes de consommation des Français. En 2021, afin de permettre des comparaisons, l’enquête a été étendue à de nouveaux pays, tels que la Chine, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Cette étude est très éclairante. Dans les faits, la consommation responsable n’est pas encore une réalité pour nos compatriotes. Ainsi seuls 25% d’entre eux sélectionnent leurs produits en fonction de l’implication sociétale des marques.

La consommation responsable des français reste occasionnelle

Leur consommation responsable est encore plutôt occasionnelle que systématique. Seuls 22% des Français remplissent souvent leur panier en considérant l’implication des marques sur des sujets de société, comme l’environnement, les droits de l’homme ou la parité.

Consolons-nous en notant qu’il s’agit d’un meilleur score qu’en Allemagne (19%), au Royaume-Uni (15%), ou aux Etats-Unis (13%) selon l’étude Wavestone – Nov 2021.

Par ailleurs, l’altruisme ne serait pas une valeur dominante dans notre société.

Ainsi, l’étude Wavestone nous éclaire sur les motivations réelles du consommateur hexagonal. En majorité, ses choix seraient plutôt déclenchés par intérêt personnel que par un engagement citoyen. Il déclare ainsi acheter responsable surtout lorsque sa santé est en jeu, que ce soit pour l’alimentation, l’hygiène ou les produits d’entretien.

Les habitudes d'achat évoluent cependant dans le bon sens

Gardons espoir cependant. Malgré ces résultats qui dénotent, quand on les compare aux intentions déclarées, les engagements sociétaux restent dans les priorités de nos concitoyens.

Comme nous l’apprend la 14ème édition du baromètre de la consommation responsable de Greenflex et de l’ADEME (Agence de la transition énergétique), les Français sont de plus en plus sensibilisés. Ils ont envie de consommer mieux et moins.  

Ils sont ainsi 52% à déclarer vouloir sortir du mythe de la croissance infinie. 82% d’entre eux se demandent également s’ils ont vraiment besoin d’un produit avant de l’acheter.

Dans ce même baromètre de l’ADEME, on apprend également que 61% des Français sont satisfaits de pouvoir résister aux sirènes de la consommation à tout crin et 17% d’entre eux ressentent de la fierté à réaliser cet acte de résistance. Ils sont également 7 français sur 10 à déclarer que les entreprises, les marques et les distributeurs doivent s’impliquer sur les sujets de société.

Par ailleurs, l’étude Wavestone relève aussi d’autres indicateurs encourageants. Ainsi, l’achat d’occasion est en croissance dans notre pays. En 2021, près de 8 français sur 10 ont acheté un produit de seconde main, soit 15% de plus qu’en 2020.

Notons enfin que les modèles visant à préserver nos ressources et la production de déchets sont également en progression. Comme le montre l’enquête Wavestone, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à vouloir louer un produit ou un service plutôt que de l’acheter (22% des européens).

Bon à savoir :
Réalisée en novembre et décembre 2021, l'étude Wavestone est une enquête quantitative menée sur un panel de plus de 1000 consommateurs, choisis dans la population de chaque pays étudié. Les sondés devaient répondre à près de 50 questions sur 5 thématiques : les canaux d’information et d’achat, les critères de consommation, les nouveaux modèles de consommation, l’expérience d’achat et les services offerts par la marque.

cet article était intéressant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: