Les fintechs françaises investissent l’Espagne !

Partager sur facebook
Partager cet article

Jeune pousses, start-up, scale-up, licornes… les fintechs françaises sont désormais des acteurs incontournables sur le secteur des services financiers. Avec un record de levées de fonds effectué en 2021 (2,3 milliards d’euros, +147% par rapport à 2020), elles poursuivent leur développement tant sur le territoire français qu’à l’international. L’Europe et particulièrement l’Espagne sont en ligne de mire. Dans ce pays limitrophe de la France, la proximité culturelle et un marché moins concurrentiel suscitent des ambitions pour nos entreprises hexagonales.

L'Espagne, terre de conquête pour les fintechs françaises

En 2021, les fintechs françaises ont séduit les investisseurs qui ont participé pour 2,3 milliards à l’augmentation de leurs capitaux. Cette levée de fonds record est la plus importante dans ce secteur, en troisième place derrière celle du Royaume-Uni et de l’Allemagne.

Conséquence, les nouveaux acteurs du monde de la finance ne cachent plus leurs ambitions à l’international. Une récente étude, menée par France Fintech et l’agence Business France dresse un portrait de cette conquête hors de nos frontières.

On y apprend que l’Espagne est le pays européen qui attire le plus ces sociétés révolutionnant le monde des produits financiers. Ainsi près de 41% des fintechs et assurtechs qui s’exportent ont choisi le pays du fado et des tapas.

Des sociétés comme Qonto, Lydia, Lemonway ou encore les assureurs Alan et Luko sont désormais bien présents sur la péninsule ibérique. Le marché y est à la fois favorable et naissant, de plus le nombre de concurrents est moins important au-delà des Pyrénées.

La culture des Espagnols est également proche de celle de nos compatriotes. Avec un pouvoir d’achat conséquent, la barrière de la langue ne semble pas un frein pour cette économie en pleine croissance. Pour exemple, la Belgique, pays francophone, arrive derrière l’Espagne et seuls 21% des fintechs se développant à l’international ont choisi le plat pays pour terre de croissance.

La terre privilégiée pour les startups : l'Espagne

Les fintechs hexagonales visent l’Europe et le monde entier

N° 1 des licornes françaises, N°1 au Next40, N°1 des levées de fonds en 2021, la Fintech est l’un des secteurs leaders de la tech nationale. Riche d’un tel potentiel, elle souhaite profiter de sa dynamique pour s’implanter dans de nombreux pays et devenir la référence de son secteur.

Des places sont à gagner en Espagne mais aussi partout en Europe. L’étude de France Fintech nous apprend ainsi que d’autres terrains tels que l’Allemagne (33% des fintechs à l’export) ou le royaume Uni (29%) sont également visés. Au total, ce ne sont pas moins d’une société sur quatre qui choisit de croître dans un pays étranger

L’Europe semble être un eldorado tout indiqué avec un passeport commun et un marché de 450 millions de consommateurs à fort pouvoir d’achat. Les chiffres traduisent cette attractivité : près de 83% des fintechs françaises qui s’expatrient se développent en Europe et 50% d’entre-elles s’implantent hors du marché européen, notamment aux États-Unis et en Asie.

Les levées de fond importantes de 2021 offrent l’opportunité d’accélérer cette internationalisation par croissance organique mais également en réalisant des acquisitions de jeunes entreprises locales.

cet article était intéressant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: