Que devient le budget loisirs des français avec la crise sanitaire ?

La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid 19 entraine une modification du comportement d’achat. Près d’un Français sur trois déclare avoir subi une baisse de revenus. D’après une étude de l’Observatoire Société et Consommation) (OBSOCO), 38% des sondés déclarent que l’effet de la crise engendre une baisse de leurs ressources. Conséquence : dans le domaine des dépenses essentielles comme dans celui de la culture et des loisirs, la tendance est à la restriction et à une modification des comportements d’achats. Que devient le budget loisirs des ménages dans ce contexte ? Combien dépensent-ils, quels sont les postes prioritaires et comment envisagent-ils de les financer ? Faisons le point …

Les français reconsidèrent leurs priorités de dépenses

La crise sanitaire relative à la pandémie de Covid 19 entraine une baisse de revenus pour plus d’un Français sur trois.

Selon une étude menée par l’ObSoCo (l’Observatoire Société et Consommation) en septembre 2020, 42% d’entre eux souhaitent à présent « consommer mieux » et privilégier « l’achat de produits vraiment utiles ».

Parmi les achats qui seront prioritaires au cours des 12 prochains mois, 74% des sondés citent l’alimentation, puis la santé (41%). La consommation énergétique (Eau/Électricité) arrivant en tête des frais à prévoir pour près de 40% des personnes interrogées.

De plus, l’aménagement du logement est cité par 19% des sondés, comme étant le quatrième poste de dépense jugé prioritaire.

En fin de classement, les ménages de France évoquent les dépenses liées aux soins personnels (6%) et les biens culturels qui sont considérés par seulement 4% des sondés comme étant essentiels.

Que devient le budget loisirs suite à la crise sanitaire ?

Plus de 50% des ménages français consacrent leur temps libre à regarder la télévision ou Internet. Un peu moins de la moitié à leurs amis, la famille et les proches, 1/3 préfèrent les sorties culturelles, la musique, la gastronomie, ou encore les loisirs de plein air.

D’après le barème Sofinco 2020, au total, pour les foyers dont les revenus sont supérieurs à 3500 €/mois, l’ensemble de leurs dépenses dédiées aux loisirs avoisinent les 952 € /an.

Cependant, les disparités s’observent selon le niveau de ressources. Ainsi les catégories populaires dépensent près de 514 € / an et même 503 € chez les moins de 35 ans, quand les catégories sociales supérieures dépensent en moyenne près de 727 € par an.

Selon l’enquête, le budget loisirs constitue le premier poste à réduire pour près de 48% des personnes interrogées. Ils sont également près de 8% à souhaiter diminuer le montant de leurs frais de loisirs. La première des raisons évoquée est le risque sanitaire mais aussi les tensions économiques et les baisses de revenus qui en résultent.

Comment les français envisagent de financer leurs dépenses ?

Face à l’incertitude liée à la crise Covid, beaucoup souhaitent privilégier les activités gratuites ou les sélectionner en étudiant leur prix. Les français se disent également prêts à louer les équipements de loisirs plutôt que de les acheter.

Pour faire face aux dépenses jugées incontournables, nos compatriotes souhaitent tout d’abord faire appel à leur épargne personnelle. Particulièrement pour régler les frais de santé (35% des sondés), ou au renouvellement de l’équipement informatique, mobilier, électroménager, high-tech (38%).

Que devient le budget loisirs des français avec la crise sanitaire ?

Pour l’aménagement du logement, 9 ménages sur dix déclarent se restreindre à utiliser leur épargne.

Enfin, 28 % souhaitent profiter du crédit à la consommation pour différents projets aux montants plus élevés, tel que l’achat d’un véhicule ou encore des travaux de rénovation énergétique dans leur habitation.

Bon à savoir :

D'après les études sur le comportement d'achat des français, la tendance de consommation est double, d'une part ils souhaitent consommer de manière plus raisonnée, avec des loisirs locaux et de meilleure qualité, cependant ils sont 79% à considérer que "consommer mieux" et de manière "éco-responsable" revient plus cher.

cet article était intéressant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: