Covid-19 : l’Allemagne renonce à son équilibre budgétaire

Partager sur facebook
Partager cet article

Zéro dette, zéro emprunt : depuis de nombreuses années, c’est le socle quasi immuable du budget allemand. Or la crise sanitaire qui dure depuis mars 2020 a fortement malmené ce dogme, amenant l’Allemagne à devoir y renoncer de manière durable. Explications.

Favoriser la reprise économique : une priorité absolue

Comme en France et partout ailleurs dans le monde, la crise sanitaire a des impacts économiques colossaux en Allemagne. Face à cette situation historique, le gouvernement a dû prendre des décisions drastiques, et notamment celle de renoncer à son équilibre budgétaire. Très attachée au principe de zéro dette et zéro emprunt, l’Allemagne s’était donné un délai de réflexion, alimenté par de nombreux débats politiques, pour aboutir finalement l’été dernier à l’abandon du “zéro noir”.

Cette décision avait pour objectif d’être temporaire. Mais aujourd’hui, il semble être plus réaliste de reconnaître qu’elle va s’inscrire dans la durée. C’est en tout cas ce que demande désormais le chef de la chancellerie, Helge Braun, via une tribune publiée dans le quotidien économique Handelsblatt.

Un déséquilibre qui a ses atouts

« Le frein à l’endettement ne sera pas respecté dans les années à venir, même avec une discipline de dépenses par ailleurs stricte », indique Helge Braun. La phrase est très claire : il s’agit donc de renoncer durablement à l’équilibre budgétaire pour pouvoir favoriser la reprise économique.

Et selon Helge Braun, cette nouvelle donne peut même être bénéfique pour le pays. En effet, elle offre un cadre fiable pour les investissements, tout en évitant à moyen terme de relever les prélèvements sociaux et fiscaux. L’Allemagne a d’ores et déjà rompu son équilibre budgétaire en juin dernier avec un plan de relance de 130 milliards d’euros. Au cumul sur 2020 et 2021, ce sont plus de 300 milliards d’euros de dettes qui viendront alourdir la note.

Cette situation de déséquilibre ne saurait toutefois devenir une règle sur le long terme, indique Helge Braun. En effet, il s’agit davantage de « combiner une stratégie de relance de l’économie en Allemagne avec un amendement à la Loi fondamentale ». Ceci devrait permettre de revenir petit à petit vers la situation telle qu’elle était avant 2020, à savoir pas de dette ni d’emprunt. Mais bien sûr, face aux incertitudes liées à la durée de la crise sanitaire, ces orientations stratégiques peuvent encore être revues dans les mois ou années à venir.

cet article était intéressant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: