L’après covid 19 : une forte reprise économique ?

Partager sur facebook
Partager cet article

Après des mois de restrictions sanitaires, les français retrouvent le chemin de la liberté. Résultat : les chiffres de la consommation affichent de très belles performances et les prévisions de croissance sont radieuses pour l’après covid. En France, les prévisionnistes tablent sur un taux de croissance proche de 5,7% en 2021. Simple rattrapage ou réelle embellie, pour l’instant, une chose est sûre, les européens font preuve d’une forte envie de consommer. Dans toutes les grandes économies du monde, après plus d’un an de paralysie, l’avenir offre enfin des raisons d’être optimiste.

Une consommation qui redémarre en flèche.

Réouverture des commerces, des restaurants et bars en intérieur depuis le 09 juin, décalage du couvre-feu à 23h, accueil dans les salles de sport, fin du télétravail imposé toute la semaine, relance des grands évènements… l’allègement des restrictions dues à l’épidémie de corona virus fait souffler un vent de liberté sur notre pays.

Associée à la réouverture des frontières, cette liberté retrouvée s’accompagne d’une forte augmentation de la consommation. D’après le ministre de l’économie André Lemaire, le rebond est spectaculaire et l’on a assisté à des dépenses par carte bleue en hausse de +15% dès la semaine du 14 au 30 mai, comparée à la même période en 2019. Une tendance qui s’observe autant chez les particuliers que dans les entreprises qui se mettent également à réinvestir.

Même si l’économie tournait encore à 4 ou 5% en dessous de son rythme habituel à la fin du printemps 2021, les français reprennent confiance en l’avenir.

D’après les analystes, le rebond observé devrait au moins durer jusqu’à l’automne, car la majorité de nos concitoyens ont accumulé beaucoup de sur-épargne durant les mois de restriction. La Banque de France estime en effet que le surplus d’épargne mis de côté en 2020 pourrait s’élever aux alentours de 142 milliards d’euros.

Quelle croissance en Europe et dans le monde ?

Bien qu’il convienne de rester prudent, les prévisions de croissance ont été réhaussées dans tous les pays aux économies évoluées, tel qu’en Europe ou aux États-Unis.

D’après la commission européenne, la France devrait même afficher l’un des plus beaux taux de reprise en Europe, avec 5,7% de croissance. Après l’Espagne (5,9%), mais devant l’Italie (4,2%), et l’Allemagne (3,4%). Sur l’ensemble de la zone euro, la progression en 2021 devrait atteindre une moyenne de 4,3%.

Après un an de mise sous cloche, tous les secteurs semblent faire preuve d’un fort dynamisme et les populations reprennent espoir. Ainsi l’Indicateur du Sentiment Economique de l’Union Européenne, a fortement augmenté de 4 points à 114,5 points dès la fin mai, atteignant ainsi son plus haut niveau depuis la crise financière de l’année 2008.

A l’exception de certains pays émergents où la crise sanitaire est toujours très vive, l’embellie se retrouve dans la plupart des économies du monde. Dès le mois de mai, la banque mondiale augmentait ses prévisions de croissance globale de 1,5 points pour atteindre les 5,6% en 2021.

Selon cette institution financière internationale, près de 90% des économies avancées devraient retrouver, dès le début d’année 2022, le même niveau de revenus par habitant qu’avant l’épidémie.

Une accélération de la vaccination qui facilite le retour à la normale.

Cette amélioration de la conjoncture économique est une conséquence directe de la vaccination qui entraîne la levée des restrictions sanitaires.

Commencée avec deux mois de retard sur les États-Unis et le Royaume-Uni, la campagne de vaccination en Europe a pris de l’ampleur. A la fin mai, près de 245 millions d’européens avaient déjà reçu une première dose de vaccin, soit 46% de la population adulte.

vaccination covid

En France, près de 20% des français avaient déjà reçu leur seconde dose dès le début du mois de juin. Par ailleurs, 28,4 Millions de personnes avaient déjà été vaccinés d’une première dose à la même période, soit 42,2% de la population.

La vaccination étant la condition sine-qua-non pour un retour à la normale, elle est d’autant mieux acceptée que les vaccins montrent leur efficacité et leur sécurité, y compris contre les variants du virus apparus depuis le début de l’année.

cet article était intéressant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: