Télétravail : que pouvez-vous déduire de vos impôts 2020 ?

Partager sur facebook
Partager cet article

Depuis le début de la crise sanitaire en mars 2020, de nombreux salariés ont été contraints de télétravailler à leur domicile. Cela a été votre cas et vous avez engagé des frais professionnels ? Votre employeur vous a versé une allocation pour couvrir ces frais ? On vous explique comment cela se passe concernant votre déclaration de revenus.

Cas n°1 : vous avez perçu une allocation forfaitaire de votre employeur

Ces allocations qui vous ont été versées pour couvrir vos frais de télétravail à domicile sont considérées comme étant des frais non courants. Elles ne sont pas comprises dans la déduction forfaitaire de 10 % et sont exonérées d’impôt sur le revenu.

Mais attention : l’allocation est censée être utilisée conformément à son objet à hauteur de 10 € / mois par journée de télétravail à domicile. Et si la durée de télétravail varie au cours du mois, on considère que cette allocation a été utilisée à hauteur de 2,50 € par jour de télétravail pour le mois en question. Quoi qu’il en soit, l’allocation est exonérée au maximum sur 50€/mois et 550€/an. Si ce montant est dépassé, vous devez pouvoir justifier que vous avez bien utilisé cette allocation pour couvrir exclusivement vos frais de télétravail à domicile.

Concernant votre déclaration de revenus, si vous n’optez pas pour la déduction des frais réels, votre allocation est exonérée. Vous ne la déclarez pas, et vous bénéficiez simplement de l’abattement forfaitaire de 10%.

Si vous déduisez les frais réels, deux cas de figure sont possibles :

  • Votre allocation est exonérée, vous ne la déclarez pas : vous ne déduisez pas vos frais liés au télétravail à domicile mais uniquement vos autres frais réels.
  • Vous voulez déduire vos frais de télétravail, surtout s’ils sont supérieurs au montant de l’allocation : il s’agit alors de réintégrer l’allocation dans vos salaires, puis de déduire vos frais de télétravail ainsi que vos autres frais réels.

Cas n°2 : vous n’avez pas perçu d’allocation pour le télétravail à domicile

Dans ce cas, seuls deux cas de figure se présentent :

  • Vous choisissez l’abattement forfaitaire de 10%
  • Vous optez pour les frais réels, dans lesquels indiquez vos frais “habituels” ainsi que ceux liés au télétravail. Ceux-ci sont à déduire à hauteur de 2,5€ / jours de télétravail à domicile soit 550 €/an au maximum, ou avec leur montant exact, qu’il faudra être en mesure de justifier.
Déduire le télétravail des impôts

Pour vous assurer de bien remplir votre déclaration de revenus, ou pour prendre connaissance de simulations selon plusieurs cas de figure, n’hésitez pas à consulter la FAQ publiée par le Ministère de l’Economie et des Finances ou consultez votre service des impôts.

cet article était intéressant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: