Et si vous deveniez un épargnant solidaire ?

Partager sur facebook
Partager cet article

Depuis quelques années, et plus encore après la crise sanitaire de 2020, nombreux sont les français qui souhaitent redonner du sens à leurs finances.

Dans ce contexte, l’épargne solidaire prend de plus en plus d’ampleur. Il est à présent devenu courant d’investir dans des projets utiles, sociaux et éthiques, soit directement par le biais de fonds spécialisés soit indirectement en reversant une partie des bénéfices de ses placements. Comment devenir un épargnant solidaire ? Quels sont les différents types de produits financiers et qu’est-ce que l’épargne de partage ? Voici des informations pratiques pour faire travailler son argent au service de la collectivité et des plus démunis.

Qu'est-ce que la finance solidaire ?

De manière générale, la finance solidaire désigne toute forme de placement et d’épargne dans l’économie sociale et solidaire.

Elle concerne essentiellement 2 types de démarches : d’une part l’investissement solidaire et d’autre part l’épargne de partage. Au contraire de l’investissement solidaire, l’épargne de partage n’est pas forcément directement investie dans des entreprises solidaires, seuls les intérêts réalisés sont ensuite réinjectés dans l’économie éthique, par le biais de dons.

Ces modes de financement sont sociaux parce qu’ils privilégient la dimension humaine plutôt que le capital et solidaires parce qu’ils favorisent le développement d’entreprises et d’associations qui agissent pour le mieux-être social et environnemental.

Dans la pratique, les intervenants de la finance solidaire collectent des sommes auprès de particuliers ou d’entreprises qui veulent redonner du sens à leurs placements. Pour cela, les investisseurs souscrivent à des produits financiers spécifiques et labellisés.

Cette forme d’investissement rencontre un succès de plus en plus grand auprès des français. En 2019, l’encours des fonds placés s’élevait à près de 15,5 milliards d’euros, soit une croissance de +24% par rapport à l’année précédente. 

L’épargnant solidaire agit directement pour l’amélioration de la société qui l’entoure. Ainsi, en 2020, près de 38 500 emplois ont été créés, 1420 personnes ont trouvées un logement, plus de 8370 foyers ont été équipées en électricité durable et près de 50 acteurs de l’économie responsables ont été soutenus. 

Investir dans des placements solidaires.

Le premier type de mécanisme financier concerne les placements solidaires que vous pouvez effectuer soit par le biais de l’actionnariat soit par celui de l’épargne salariale. Il s’agit alors d’investir une partie, ou la totalité, de votre épargne dans des projets qui ont une utilité sociale : tels que les micro-crédits, l’insertion et d’autres actions solidaires.

Vous pouvez réaliser ces investissements en plaçant votre argent dans des fonds 90/10, qui sont investis à 90% dans des investissements socialement responsables et pour 10% dans des entreprises non cotées agissant pour le bien social.

devenez un épargnant solidaire

Fonctionnant comme des fonds classiques, ces fonds communs de placement d’entreprise solidaires sont proposés par les établissements bancaires et aussi par les entreprises, par le biais de l’épargne salariale (PEE, PERCO…).

Avec l’investissement solidaire, votre argent travaille directement pour des projets à vocation sociale ou environnementale en étant géré par des financeurs solidaires spécialisés. Il s’agit alors de placer votre argent sur deux typologies d’investissements : soit par l’acquisition de parts dans un organisme solidaire, soit par le biais de comptes à termes.

Dans le premier cas, vous êtes associés au capital de l’entreprise solidaire et vous pouvez participer à sa gestion. Dans le second, vous permettez aux établissements solidaires de disposer de ressources financières sur une durée limitée, avec un taux de rémunération qui varie en fonction de cette durée d’immobilisation.

Privilégier l'épargne de partage.

Dans le principe, l’épargne de partage consiste à donner une partie ou la totalité des revenus de votre épargne au profit d’entreprises ou d’organisations qui œuvrent pour des projets philanthropiques, éducatifs, sociaux, environnementaux, ou humanitaires.

Cette forme d’épargne, aussi appelée « produits de partage », existe en France depuis 1983, lorsque le crédit coopératif inaugurait un fond commun de placement dénommé « faim et développement ». Ce fonds, toujours actif, permet à l’épargnant de reverser entre 50 et 75% des revenus de son épargne au bénéfice du comité catholique contre la faim et pour le développement des plus démunis dans le monde.

Aujourd’hui, il existe un grand nombre de produits de partage dans lequel vous pouvez placer votre épargne.  Pour exemple, les livrets d’épargne et les FCP, dont le mécanisme permet de partager les intérêts entre l’épargnant et plusieurs associations, sélectionnée par l’organisme financier ou par vous-mêmes.

D’autres produits existent, telles que des formules d’assurance vie ou des cartes bancaires. Dans le premier cas, le partage s’opère avec le versement d’un pourcentage des droits d’entrée ou moment de la souscription du contrat et un versement d’une partie des bénéfices réalisés chaque année.

La carte bancaire de partage portera quant à elle, le logo de la banque et celui de l’organisme bénéficiaire des dons. Elle peut fonctionner soit par l’arrondi à l’euro supérieur des sommes réglées, soit par la réversion d’un pourcentage calculé sur le total des dépenses effectuées.

Bon à savoir :
En épargnant solidaire, il est possible de bénéficier de réduction d’impôts qui se différencient selon le type de placement choisi.
Par exemple, l’investissement au capital d’une entreprise solidaire d’utilité sociale bénéficie d’une réduction d’impôt de 25 %.
En investissant sur un produit bancaire solidaire, la réduction de l’impôt sur le revenu peut atteindre 66% des revenus versés à une association (75% pour les dons versés à une association dédiée aux plus démunis : soins, hébergements, aide alimentaire).

cet article était intéressant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: