Vacances au ski : les bons plans pour dépenser moins

Partager sur facebook
Partager cet article

C’est bien connu : les vacances au ski sont notoirement onéreuses. Le budget alloué en moyenne était de 1100 euros pour les vacances de février en 2020. Impossible pourtant de se passer du plaisir de la haute altitude et de la glisse. Comment optimiser vos dépenses et réduire la note ? Trajet, hébergement, équipement, nourriture, forfaits de remontées mécaniques… voici quelques bonnes pratiques à suivre pour vivre le meilleur de la montagne sans vous ruiner.

Bien choisir ses dates de vacances et réserver au bon moment

Si vous partez en famille, vous serez forcément limités par les dates de vacances scolaires. Dans ce cas, la période la plus économique pour réserver votre séjour se situe au cours de la deuxième semaine de Pâques.

Dans l’idéal, cependant, le mieux est de partir en hors-saison. D’une part vous évitez la foule sur les pistes et au remonte-pentes et d’autre part, les locations sont proposées à des prix bien moins élevés que lors des périodes de grande affluence. Les tarifs des forfaits et de l’équipement sur place sont également plus abordables durant ces périodes.

Par ailleurs, retenez que pour réserver à moindre coût, il existe deux solutions : soit s’y prendre très tôt à l’avance, soit se décider au dernier moment.

Si vous n’êtes pas limités par vos plannings de travail ou par les obligations scolaires, vous pourrez bénéficier des offres de dernière minute des tour-opérateurs. Ils préfèrent en effet vendre à bas tarifs plutôt que de laisser leurs logements vides.

Partir dans la bonne station

Les stations de ski ne sont pas toutes égales. Certaines sont beaucoup plus chères que d’autres, sans forcément vous offrir un potentiel skiable plus avantageux.

Les destinations phares telles que Val Thorens, Megève ou Courchevel, sont aussi très connues pour être particulièrement onéreuses.

N’hésitez pas à sortir des sentiers battus. Il existe un grand nombre de très belles destinations qui vous proposeront des prix plus abordables.

Partez dans la bonne station de ski.

Sauze d’Oulx, en Italie, Ellmau en Autrice, Sainte Foy, Les Orres ou La Rozière en France, sont des exemples de stations moins renommées mais tout aussi attractives, avec souvent des tarifs étudiants et enfants très avantageux.

Dans tous les cas, si vous êtes débutants, ne choisissez pas une station trop grande, car vous ne pourrez pas en explorer toutes les pistes, qui sont pour beaucoup d’entre elles réservées aux skieurs expérimentés.

Optimiser le coût du trajet

Le poste déplacement pèse aussi lourd dans le budget. Les frais de péages, d’essence et d’équipements, tels que les pneus-neige, s’additionnent parfois en une note plutôt salée.

Si vous le pouvez, privilégiez le covoiturage et partez à plusieurs pour partager les dépenses du trajet. Vous pourrez également en profiter pour créer des amitiés. De nombreuses plateformes internet vous aideront à trouver des passagers ou un véhicule (BlaBlaCar, Mobicoop, Myecocar, …)

La bonne idée également consiste à transporter les bagages et l’équipement d’un autre vacancier. Cette pratique du colis voiturage vous permettra de toucher une petite somme, toujours bienvenue.

économisez sur vos frais de location

Avec la nourriture et les forfaits de remontées, l’hébergement représente l’un des trois postes de dépenses le plus important.

Heureusement, vous pouvez là-aussi faire preuve de bon sens pour réaliser de belles économies.

Tout le monde n’a pas la chance de se faire prêter un appartement ou un chalet à la montagne, mais pourquoi ne pas tenter l’échange de maison ? Des sites comme AirBnB, HomeExchange, ou encore LoveHomeSwap vous permettront de réaliser ce type d’échange gagnant-gagnant.

Vous pouvez également tester le couchsurfing. Le principe est simple : il s’agit de dénicher des personnes qui acceptent de vous héberger pour une ou plusieurs nuits. Une pratique très conviviale qui permet également de faire de belles rencontres.

Quelle que soit l’option que vous retiendrez, restez vigilant lorsque vous louez une habitation au pied des pistes. Veillez à bien lire les commentaires de chaque annonce avant de plonger les yeux fermés.

Et si vous avez un doute sur une offre, mieux vaut demander des informations complémentaires à l’office du tourisme par exemple, plutôt que de trouver un logement déjà occupé ou inexistant à votre arrivée.

Sélectionnez le bon forfait

Ne voyez pas plus grand que vos skis ! Inutile d’acheter un forfait pour la totalité du domaine skiable si vous n’en utilisez qu’une toute petite partie.

La règle d’or est de toujours choisir le forfait qui correspond le mieux à vos besoins. Une autre bonne pratique consiste à prendre des forfaits à la demi-journée. En skiant le matin, ou l’après-midi, vous diminuez par deux vos frais sur ce poste.

Par ailleurs, de nombreuses stations proposent des pistes réservées aux novices avec des remontées mécaniques gratuites pour qu’ils puissent se familiariser avec la pratique du ski.

Certaines stations à l’étranger, comme en Autriche, par exemple, proposent également des réductions pour enfants qui peuvent être de 50%, quand elles ne sont en moyenne que de 17% en France.

Privilégier l'équipement d'occasion ou le prêt

Le premier bon réflexe consiste à consulter votre entourage, vos proches et votre famille, pour vous faire prêter l’équipement dont vous aurez besoin. Même si vous ne connaissez personne qui possède une paire de ski que vous pourriez emprunter, vous trouverez probablement l’anorak ou les gants dont vous avez besoin.

Dans tous les cas, si vous n’êtes pas un skieur régulier, optez pour la location de votre matériel. Vous pouvez pour cela utilisez les sites de location entre particuliers.

Si vous souhaitez acheter votre équipement, privilégiez l’achat d’occasion, toujours plus économique que l’acquisition d’un matériel ou d’un vêtement neuf. De même, les soldes de fin de saison peuvent vous réserver de très bonnes surprises.

N’oubliez pas non plus la solution du troc et de l’échange. De nombreuses plateformes internet se sont développées ces dernières années sur ce secteur. Citons pour exemple : France-troc, ou encore Linguee.

Dernier bon plan : pensez à faire le point sur ce que vous possédez déjà. Bien sûr, il ne s’agit pas de partir skier en jeans mais les leggings que vous utilisez en salle de sport peuvent remplir leur office de collants sous votre pantalon de ski.

Surveillez vos dépenses sur place

Les restaurants de stations d’hiver sont un luxe qui se paie au prix fort. Pour réduire votre budget alimentation, le mieux est de vous mettre aux fourneaux. Dans l’idéal, vous prendrez soin de partir avec des provisions plutôt que d’acheter vos denrées dans les supérettes locales. Si vous le pouvez, n’hésitez pas à redescendre dans la vallée pour faire vos courses dans les supermarchés aux tarifs plus abordables.

De même, pensez à apporter votre nourriture au sommet des pistes plutôt que de vous attabler dans un établissement d’altitude.

Pour faire la fête, vous pouvez conserver ce comportement d’économe. Privilégiez les Happy-hours et l’après-ski plutôt que les boites de nuit. En étant curieux et sympathique, vous ne manquerez pas de découvrir des bons plans suggérés par votre moniteur de ski ou des locaux avec lesquels vous aurez sympathisé. Ils vivent dans la station et connaissent parfaitement les endroits où s’amuser sans flamber leur salaire de saisonniers.

cet article était intéressant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: