Qu’est-ce que le BaaS (Banking-as-a-service) ?

Partager sur facebook
Partager cet article

Le Banking-as-a-Service est une solution différente des logiciels bancaires plus traditionnels. Apparu entre 2014 et 2017, c’est en partie grâce à lui que les fintechs ont pu monter en puissance de cette façon dans le monde entier. Lisez cet article pour comprendre l’intérêt de ce service moderne.

Quel est l’intérêt du Banking-as-a-Service ?

Pour y voir plus clair, voici un exemple de Banking-as-a-Service : vous êtes un acteur non-bancaire, comme une agence de voyage par exemple. Avec le BaaS, vous pouvez leur proposer un prêt en ligne pour les aider à financer leur voyage. Grâce à ce système, votre agence peut multiplier les ventes et se rapproche de manière considérable du client. Cela représente plus qu’une simple transaction pour l’acquéreur car il y a toute une procédure en plus qui concerne son argent propre. Vous améliorez donc l’expérience de vos clients et proposez une alternative de paiement telle qu’ils peuvent procéder à l’acquisition de vos produits/services sans interruption.

De l’autre côté, vous voulez donc partir en voyage à l’autre bout du monde mais n’avez pas les fonds au moment où vous programmez votre voyage. Le BaaS vous permet donc de réserver plus tôt et de garder une certaine flexibilité jusqu’à la date de votre départ.

Les entreprises peuvent donc intégrer des services tels que des comptes bancaires mobiles, des cartes de débit, des prêts et des services de paiement sans avoir de licence bancaire. Le BaaS permet tout ce panel de services car ils sont normalement réservés à des établissements financiers.

L’évolution du marché des fintechs

Au début des années 2010, certains se sont posé la question de comment faciliter l’accès aux services bancaires aux clients. C’est alors que les progrès technologiques ont permis de créer les interfaces de programmation d’applications (API). Ces API sont donc à l’origine du Banking-as-a-Service et le leader de ce marché est Treezor. L’entreprise est fondée en 2016 et se fait racheter par la Société Générale en 2019.

Qu'est-ce que le Banking-as-a-Service ?

Cette dernière souhaitait développer son open innovation et s’est donc tourné naturellement vers les fintechs. C’est d’ailleurs le premier groupe bancaire à avoir fait l’acquisition de fintechs en 2015 avec l’achat de Fiducéo. Les autres grands groupes ont suivi la tendance par la suite comme BNP Paribas qui a acheté Kantox en 2019 par exemple. C’est notamment grâce à son premier client connu par le grand public que Treezor est devenu le leader du marché : Lydia. Treezor permet à l’application Lydia d’avoir :

  • Des comptes de paiement
  • Des comptes de monnaie électronique
  • Des émission d’IBANs, de cartes virtuelles et de cartes de paiement à l’étranger
  • Des cartes avec autorisation automatique
  • Des intégrations XPay, Samsung Pay, G Pay et Apple Pay
  • Une assistance juridique personnalisée

L'apparition de l'Embedded Finance

Le BaaS continue à s’imposer en Europe et est à l’origine de nombreuses néobanques (N26, Revolut, Eko, etc…) et de fintechs. La suite logique du BaaS est l’Embedded Finance. L’Embedded Finance consiste à intégrer les services financiers dans le quotidien des clients grâce à des API, ce qui avait servi à la création du BaaS. Les progrès réalisés sur les API servent donc à l’amélioration des solutions proposées et c’est comme cela que l’Embedded Finance apparaît. C’est un marché en plein essor qui est estimé à 43 Milliards de dollars en 2022 mais qui devrait atteindre les 230 Milliards de dollars d’ici 2025. Les estimations disent également que l’Embedded Finance pourrait capter jusqu’à 26% du marché mondial des PME en 2025.

Certains grands noms s’en servent déjà : Shopify, UberEats, etc… avec des services déjà citées plus haut : le paiement, les comptes de transaction, les prêts…

Le Banking-as-a-Service a donc révolutionné les habitudes d’achat de la population grâce à une solution digitale qui ne cesse de s’améliorer et qui continue à gagner du terrain. On parle « d’APIsation » des services bancaires. Il sera de plus en plus facile de réaliser des paiements et de plus en plus difficile de se refuser certains paiements également.

cet article était intéressant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: