Quelle mutuelle choisir lorsque l’on est retraité ?

Partager sur facebook
Partager cet article

En moyenne, un retraité touche une pension équivalente à 75% de ses précédents revenus. Autant dire que les sources d’économies sont les bienvenues ! Parmi celles-ci, il en est qui peuvent alléger vos frais de santé sans altérer votre confort de vie, comme par exemple, le choix d’une mutuelle adaptée. Comment sélectionner la bonne complémentaire santé pour optimiser le remboursement de vos soins ?  Faut-il conserver votre mutuelle d’entreprise ? Quels taux de couverture et quelles garanties sont à privilégier ? Voici des éléments de réponse pour optimiser votre budget et savourer un repos bien mérité…

Un poste de dépenses important pour les seniors.

Habitués à être couverts par leur mutuelle entreprise, dont le coût est payé à 50% par l’employeur, les candidats à la retraite sont souvent très surpris des frais engendrés par un contrat individuel de complémentaire santé.

D’après la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), il faut en moyenne débourser près de 1490 euros/an pour un contrat de base destiné aux seniors. Cela représente une charge mensuelle de 124 euros, soit près de deux fois le montant moyen déboursé par les employés français pour leur complémentaire.

Il faut également y ajouter les frais de reste à charge. En effet, les remboursements des honoraires sont désormais plafonnés depuis la réforme de 2016 sur « le contrat responsable », qui représente près de 96% de l’ensemble des mutuelles souscrites.

Destinée à inciter les praticiens à modérer leurs tarifs, cette mesure implique plus de reste-à-charge pour le patient retraité lorsque son médecin est au-dessus des taux conventionnés. Heureusement, le « contrat responsable » permet aussi de bénéficier du « 100% santé » et de l’accès gratuit à certains soins optiques, auditifs ou dentaires.

Dès lors, face à ces dépenses qui pèsent parfois très lourd dans le budget, les retraités se doivent de souscrire une complémentaire santé avantageuse et adaptée à leur situation personnelle.

Faut-il rester adhérent de sa mutuelle d'entreprise ?

Une fois à la retraite, il devient nécessaire de souscrire un contrat santé individuel. Vous pouvez alors décider de transformer votre ancienne complémentaire d’entreprise en contrat individuel, mais ce n’est pas forcément un bon calcul.

A présent, il vous faudra payer la totalité de la cotisation qui était prise en charge à 50% par votre précédent employeur. Or, même si la loi Evin de 1989 limite les hausses à 50% sur trois ans, la note va nécessairement augmenter. Pour un contrat payé 50 euros par mois lorsque vous étiez employé, vous devrez régler mensuellement 100 euros la première année, puis 125 euros la deuxième et 150 euros la troisième année.

Comment bien choisir sa mutuelle quand on est à la retraite ?

Par ailleurs, les garanties de base habituelles aux salariés, tel qu’un forfait maternité, ne seront plus adaptés, tandis que d’autres frais à venir seront peu ou mal remboursés, comme par exemple la nécessité de s’équiper en aides auditives.

Bien comparer les offres et choisir les bonnes garanties.

Comme c’est le cas pour de nombreux services, vous aurez intérêt à faire jouer la concurrence. Pensez à comparer les offres afin d’optimiser votre budget. Pour un même niveau de garanties, les services associés peuvent être très différents et les tarifs peuvent varier énormément.

N’hésitez pas à demander des devis directement sur les sites des complémentaires santé qui vous intéressent.

Le plus dur sera de se familiariser avec le lexique de l’assurance maladie. Comme par exemple, la « BR », la base de remboursement de la sécurité sociale, qui constitue le tarif de référence établi par l’assurance maladie obligatoire pour chaque acte.

Ainsi, imaginons que vous déboursez 55 euros, pour un acte médical dont la BR est fixée à 30 euros. La sécurité sociale vous rembourse 70% de la BR, (soit 21 euros, moins 1 euro de franchise). Vous devez donc savoir combien vous sera remboursé sur le ticket modérateur (9 euros) et le reste à charge qui correspond au dépassement d’honoraire. Dans cet exemple, avec une mutuelle dont la couverture est de 100% de la BR, vous obtiendrez au total 29 euros de votre mutuelle et de la sécu (30 euros – 1 euro de franchise). Seule une mutuelle à 200% de la BR, vous permettrait d’être intégralement remboursé dans ce cas de figure.

Rassurez-vous, pour faciliter votre prise de décision, les mutuelles ont l’obligation désormais d’établir des exemples chiffrés très précis, selon un ensemble d’actes prédéfinis.

Autre difficulté : vous devrez choisir judicieusement les garanties de base proposées par votre assurance complémentaire santé. Pensez sur-mesure ! Vos frais peuvent s’envoler entre une protection basique et une protection surdimensionnée.

Il n’est pas conseillé de vous contenter d’une garantie hospitalisation après le départ en retraite. Prenez au minimum un contrat qui vous donne accès au 100% santé (lunettes, couronnes dentaires, aides auditives standards gratuites), et qui couvre également vos frais de pharmacie ainsi que le ticket modérateur de la plupart des soins.

D'autres bonnes pratiques pour diminuer vos frais de santé.

Vous aurez grandement avantage à utiliser le simulateur de remboursement disponible sur la plateforme internet de votre mutuelle. Cela vous permettra de bien gérer le montant de vos dépenses avant tout acte médical.

D’autre part, le choix de votre mutuelle sera aussi guidé par l’étude des services associés qu’elle propose. Par exemple, nombre d’entre elles offrent désormais des « forfaits prévention », qui peuvent rembourser votre inscription à un club sportif ou bien à des conseils diététiques. D’autres complémentaires vous permettront d’accéder à une garde d’animaux ou une aide à domicile, en cas d’hospitalisation. Là encore, une source potentielle d’économies non négligeables pour qui veut vivre confortablement avec sa pension.

Enfin, dernier conseil, n’hésitez pas à discuter des tarifs avec les professionnels de santé. Une bonne négociation avec un praticien à l’écoute peut vous permettre de gagner quelques centaines d’euros qui seront aussi bien investis dans un voyage au soleil. 

Bon à savoir :
Depuis décembre 2020, vous pouvez résilier votre complémentaire santé à tout moment dès la fin de la première année de contrat. De plus, votre nouvelle mutuelle peut s'occuper pour vous des démarches de résiliation. Une bonne manière d’adapter votre couverture à vos besoins réels en allégeant la note !

cet article était intéressant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: