Les soldes attirent-elles toujours les Français ?

Débutées le 15 juillet, les soldes ne durent que quatre semaines cet été, en raison de la crise sanitaire. Pour autant, les Français se ruent-ils dans les magasins pour bénéficier des démarques durant cette période ?

Des habitudes de consommation qui changent

Le modèle des soldes n’avait déjà plus trop le vent en poupe avant le confinement. Délaissées par les Français, elles ne sont en effet plus autant synonymes de bonnes affaires qu’avant. En effet, il est possible tout au long de l’année de traquer les meilleurs prix dans tous les secteurs, que ce soit pour acheter des vêtements, de l’électroménager, des meubles, etc. Offres spéciales sur Internet, promotions, ventes privées, sont déployées toute l’année et rendent ainsi la période de soldes moins attractive.

Mais ce n’est pas tout. Déjà bien amorcée avant la crise sanitaire, la tendance des Français à se tourner de plus en plus vers la seconde main, dans les friperies ou encore sur les sites comme le Bon Coin, prend de plus en plus d’ampleur. La frénésie de consommation semble avoir quitté les consommateurs, qui se sont assez massivement tournés vers d’autres canaux durant le confinement et ont diminué leurs budgets autres qu’alimentaires.

Soldes 2020

Ainsi, depuis la crise sanitaire du Covid-19, “le désir de consommer n’est plus là », explique Guénaëlle Gault, directrice générale de l’Observatoire Société et Consommation (Obsoco) dans une interview sur France Info en date du 15 juillet dernier. Ou en tout cas, celle de consommer “comme avant”. Car les deux mois de confinement ont fait prendre conscience à un certain nombre de Français que la consommation n’était pas synonyme de bonheur, et qu’ils pouvaient très bien vivre sans.

Un bilan de soldes qui sera forcément mitigé

Initialement prévues le 24 juin, les soldes ont été décalés à la demande des commerçants, afin d’avoir un peu plus de temps pour écouler leurs stocks après le confinement sans renoncer à leurs marges.

Privés de possibilités de consommer pendant deux mois, on aurait pu s’attendre, en toute logique, à une reprise des habitudes des Français et à une fréquentation des magasins en hausse. Or, il semblerait que les soldes ne soient pas un levier pour cette reprise. Si plus d’un Français sur deux indique souhaiter profiter des soldes, seuls 14% sont certains d’aller en magasin pour le faire.

En effet, l’expérience en magasin n’est plus la même depuis le confinement. Le port du masque est obligatoire, le nombre de clients autorisés dans une boutique est limité, les vêtements non achetés doivent passer au défroissage vapeur ou en réserve avant d’être remis en rayon… autant de contraintes qui font reculer les clients. Alors que la période des soldes s’achève bientôt, l’heure du bilan pourra avoir lieu. Il sera donc à priori en demi-teinte.

cet article était interessant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: