Environnement : pourquoi et comment fabriquer son propre compost ?

Partager sur facebook
Partager cet article

Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME), chaque français produit environ 530 kg de déchets par an. Une quantité astronomique qui participe de la pollution de notre environnement et qui constitue l’un des grands enjeux écologiques de nos sociétés modernes. Si le tri sélectif est aujourd’hui entré dans les mœurs, il existe une solution de plus en plus prisée pour valoriser les résidus de la cuisine et du jardin : faire son propre compost. Cette option vous permet à la fois d’avoir une démarche responsable tout en vous procurant un engrais 100% naturel pour faire pousser vos plantes. Quelles sont les bonnes pratiques à suivre pour réussir le compostage de vos déchets ? Suivez le guide.

Les bonnes raisons de composter ?

Le bac gris pour les ordures ménagères, le bac vert pour les emballages en verre, le bac jaune pour le carton, le plastique, et le métal, et enfin le bac bleu pour tous les papiers, aujourd’hui de plus en plus français sont familiarisés avec le tri sélectif.

Cependant, vous pouvez aller encore plus loin pour protéger votre environnement et valoriser vos biodéchets, composés des déchets alimentaires et des autres déchets biodégradables. Faire votre propre compost vous permet d’avoir une démarche responsable en recyclant ce qui partirait habituellement en déchetterie pour incinération.

Non seulement, vous agissez ainsi en faveur de la réduction des émissions de CO2 mais en plus, vous allez pouvoir vous passer d’engrais chimiques pour prendre soin de votre jardin. Vous offrez ainsi à votre sol, d’être à la fois léger, agréable à travailler et nutritif, et vous réduisez les quantités d’eau nécessaires au développement de vos plantations.

Au final : des économies pour l’entretien de vos espaces verts, des récoltes saines et abondantes, et le plaisir d’agir efficacement au quotidien pour réduire votre impact environnemental.

Quels déchets utiliser pour votre compost ?

Faire votre propre compost vous permet de recycler tout ce que vous retirez du sol par la cueillette ou l’entretien mais aussi tous vos déchets de cuisine.

Vous pouvez en premier lieu utiliser les restes de repas, tels que les légumes, les fruits, les pâtes, le riz, mais aussi les produits alimentaires périmés sans emballage, ou encore les textiles issus de la cuisine tels que les filtres à café, les serviettes en papier, les cartons fins ou les sachets de thé.

compost dans le jardin

Tous vos résidus alimentaires peuvent être employés : épluchures de fruits et de légumes, coquilles d’œuf, restes de viandes et de poissons, marc de café, pain rassis et émietté.

Votre compost peut également être réalisé en y incorporant les déchets verts qui sont engendrés par l’entretien de votre jardin. Tailles de haie, plantes fanées, mauvaises herbes, feuilles mortes, … autant de détritus que vous allez pouvoir employer. 

En revanche, vous devrez éviter tous les autres déchets ménagers, tels que les journaux et magazines, les os, les noyaux, la terre, le verre, le métal ou le gravier, de même que les plantes malades ou encore les déchets d’animaux domestiques. Attention également aux légumes qui auraient pu être traités chimiquement, leurs épluchures pourraient polluer votre compost avec des restes de pesticides

Comment préparer votre compost ?

La première étape consiste à vous procurer dans le commerce un bac à compost ou à la fabriquer vous-même. C’est très simple à réaliser et de nombreux tutos vous seront proposés sur internet pour le faire (Exemple : https://www.amenagementdujardin.net/diy-composteur/)

Pour information, sachez qu’un composteur de 1m3 suffira amplement pour fabriquer un compost nécessaire à un potager de 300 m2.

Vous placerez ensuite votre bac à compost dans un endroit ombragé en extérieur, facilement accessible pour pouvoir l’alimenter et le préparer régulièrement, de préférence à l’abri du vent et sur une surface plane. Le compost peut également parfois dégager des odeurs désagréables, aussi veillez à ne pas l’installer trop près d’une fenêtre de votre habitation.

Pour préparer votre compost, vous sélectionnerez vos déchets en prenant soin de les découper ou de les broyer pour qu’ils se décomposent plus rapidement.

Vous les déposerez ensuite par couches, en alternant les déchets humides et les déchets secs. Par exemple, une couche de fruits et légumes abimés, puis une couche de branchettes ou de feuilles mortes.

Quelques mois suffisent ensuite pour que votre compost soit prêt. Tout au long de cette transformation, vous mélangerez régulièrement le contenu afin de l’aérer et de faciliter l’action des bactéries et des micro-organismes.

Vous veillerez à bien surveiller le degré d’humidité. S’il est trop sec, les déchets ne se décomposeront pas et s’il est trop humide, votre préparation risque de pourrir et de dégager une odeur nauséabonde.

Dernière bonne astuce : lorsque vous préparez un nouveau compost, pensez à y incorporer un peu de l’ancien afin d’accélérer le processus.

Dès lors que le compost est prêt, vous pouvez ensuite le déposer dans la terre autour de vos plantes d’agrément ou des légumes de votre potager, pour leur offrir un engrais 100% naturel et 100% fait-maison !

Bon à savoir :

Il est conseillé de découper vos restes de végétaux en lamelles de 15 cm au minimum, afin d'obtenir une décomposition parfaite. Si votre préparation n'est pas assez humide, vous pouvez également y ajouter de l'eau en petite quantité.

cet article était intéressant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: