Environnement : une nouvelle subvention pour le ramassage des mégots

Partager sur facebook
Partager cet article

Le ministère de l’Environnement a indiqué le 10 août 2021 qu’il souhaitait verser 80 millions d’euros aux collectivités pour le ramassage des mégots. Comment cette subvention serait-elle mise en œuvre ? Quelques pistes sont annoncées.

Le mégot, un redoutable pollueur

Chaque année, 23 milliards de mégots de cigarettes sont jetés à terre en France. Un chiffre très élevé, que ne parviennent pour l’instant pas à endiguer les diverses campagnes et les cendriers spécifiques implantés dans certaines villes. Pourtant, il est essentiel de lutter contre ce fléau car le mégot est un élément très polluant.

En effet, le filtre d’une cigarette met un à deux ans à se dégrader. De plus, un seul mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau. Et ils finissent bien souvent dans les océans, sans oublier les départs de feux qu’ils peuvent occasionner lorsqu’ils sont par exemple jetés par la fenêtre d’une voiture.

Une subvention pour agir

L’objectif de la subvention est de réduire le nombre de mégots au sol de 40% en 6 ans. Dans cet objectif, une filière « à responsabilité élargie des producteurs » a été créée. Elle permettra de collecter une nouvelle contribution financière auprès des entreprises du secteur du tabac, qui sera ensuite reversée sous forme de subvention aux collectivités. Celles-ci pourront ainsi financer des campagnes de collecte, de sensibilisation, d’affichage, mais aussi des opérations de distribution de cendriers de poche et du nettoyage.

l'Etat propose de nouvelles subventions pour aider les collectivités à ramasser les mégots de cigarette

Cette contribution pourra aussi être utilisée pour financer des projets innovants de collecte et de recyclage. Aujourd’hui, peu de solutions existent, car les mégots sont difficilement recyclables. Ils contiennent de nombreuses substances chimiques toxiques, et doivent donc d’abord être dépollués avant le recyclage. Quelques entreprises se sont emparées du sujet, comme par exemple MéGO, qui broie et lave les mégots dans un circuit d’eau fermé avant de les transformer. La filière a certes pris son envol, mais son activité reste pour l’instant modeste au regard du nombre colossal de mégots à traiter chaque année. Cette subvention pourra donc aussi aider le recyclage de mégots à se développer davantage.

cet article était intéressant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: