Coopération Fintech : la France et l’Etat de New York signent un accord

L’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) et le NYSDFS (département des services financiers de l’État de New York) ont signé début juin un accord de coopération sur la Fintech. Son objectif est de permettre aux entreprises de ce secteur d’opérer plus facilement dans les deux juridictions.

La coopération internationale, fer de lance de l’ACPR

Adossée à la Banque de France, l’ACPR supervise les secteurs bancaires et d’assurances. Elle veille à la protection des clients de ce secteur et à la stabilité du système financier.  Afin de remplir ses missions, signer des accords avec d’autres autorités à travers le monde est essentiel. En effet, cela renforce la collaboration et la coopération, notamment dans les domaines de l’innovation et des Fintechs. En 2019 déjà, l’ACPR s’était rapprochée de HKMA, l’autorité monétaire de Hong Kong.

Une démarche pour aider les fintechs à saisir les opportunités de marchés

La coopération entre le NYSDFS et l’ACPR vise à créer un environnement favorable pour développer des services bancaires innovants, qui sont les activités des acteurs de la Fintech. Pour la France, il s’agit d’un accord particulièrement intéressant car les startups de la Fintechs française ont du mal à se faire une place face aux géants américains ou chinois. C’est donc un gain de visibilité important pour elles.

New york et l'acpr

Les retombées de cet accord devraient donc être positives dans le secteur de la Frenchtech. Mais ce n’est pas tout. En effet, mettre en place cette coopération montre que l’ACPR tient une place importante dans le développement de la Fintech, et souligne ainsi son rôle essentiel dans l’innovation financière.

Un accord gagnant-gagnant

L’accord signé entre les deux parties vise à supprimer les obstacles pour les startups de la Fintech qui souhaitent travailler sur les deux marchés. Il était en effet difficile pour elles de se déployer à l’étranger car l’accord du régulateur financier était obligatoire, assorti de règles de conformité strictes pour l’obtention d’agréments.

Cette approche est donc simplifiée avec la coopération entre l’ACPR et le NYSDSF pour des pratiques plus homogènes et un gain de fluidité qui pourra accélérer les processus de mise sur le marché de modèles opérationnels.

cet article était interessant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: