Quel budget pour les études supérieures de vos enfants ?

Partager sur facebook
Partager cet article

En 2018, une enquête menée auprès de 500 parents français, par l’institut CSA Research, estimait un budget moyen de 7132 euros annuels pour les études supérieures de leurs enfants. Ce montant peut cependant être bien plus élevé. Il varie en effet énormément selon le type d’études poursuivies et le lieu de résidence de l’étudiant, logé en dehors ou au sein du domicile familial. Avouons-le, malgré que nous ne soyons pas les moins bien lotis en ce domaine, les études coûtent chères dans notre pays. En dix ans, elles ont même augmenté de près de 30%. Logement, scolarité, nourriture, habillement, téléphonie, fournitures, loisirs… évaluons toutes les dépenses pour y voir plus clair.

Les frais de logement

Le logement représente le premier poste de dépense d’un étudiant, suivis par ses frais de scolarité, puis les coûts de d’alimentation.

Premier constat : les charges d’hébergement varient fortement selon les situations et les lieux d’études. Un enfant bénéficiant du domicile de ses parents pourra naturellement économiser sur ces frais. De même un élève poursuivant ses études à Paris paiera nécessairement un loyer supérieur à celui d’un locataire en province.

Dans la capitale, un studio se négocie en moyenne à 600 ou 700 euros mensuels, tandis qu’une habitation équivalente en région est louée entre 300 et 500 euros par mois. À ces mensualités, n’oublions pas d’ajouter les charges telles que l’eau et l’électricité, mais aussi une assurance habitation (10 euros /mois) et le mobilier éventuel si le logement est loué non-meublé. 

Si votre enfant est boursier, il pourra accéder aux cités universitaires où un studio est proposé aux alentours de 150 à 400 euros mensuels. Attention cependant : le nombre de place est limité dans ces établissements.

Pour réduire les frais, certains étudiants choisissent également de faire appel à leurs proches ou encore de résider en colocation.

En moyenne, si l’on ramène la durée d’études à 10 mois par an, les frais de logement hors résidence familiale seront donc compris dans une fourchette allant de 3100 à 7100 euros annuels.

Le coût de la scolarité

Les frais de scolarité seront eux aussi bien différents selon le type d’études poursuivies.

Ainsi, la scolarité pourra être gratuite pour un étudiant du public poursuivant une classe préparatoire ou un BTS. S’il mène des études universitaires, il devra régler de 170 à 601 euros mensuels selon le grade et le diplôme.

Quant aux écoles d’ingénieurs et aux grandes écoles de commerce, elles réclament en général des frais d’inscriptions qui peuvent atteindre les 10 000 euros annuels et parfois plus.

Difficile d’établir une moyenne, mais en 2018, l’étude du CSA Research évaluait que les dépenses de scolarité atteignent le prix médian de 2107 euros par an et par enfant.

Les charges courantes

Une fois le logement et les frais de scolarité réglés, reste le budget nécessaire pour vivre au quotidien.

L’alimentation est le troisième poste de dépenses. Ces charges s’élèvent en moyenne à 200 ou 300 euros par mois, en considérant également les repas pris au restaurants universitaires (3,30 euros par repas au tarif 2020).

Quelles sont les aides financières pour économiser sur le budget étudiant

A cette somme, l’élève devra également ajouter les frais de transports, de téléphonie et de santé, ainsi que les dépenses diverses telles que les livres et fournitures scolaires, ou encore l’habillement et les loisirs.

Selon sa zone de résidence, le budget transport varie de 15 à 50 euros mensuels, quant aux charges d’internet et de téléphonie, leur montant est en moyenne de 50 euros par mois.

Ajoutons à ces coûts, le prix de la mutuelle santé, indispensable depuis la suppression du régime spécifique étudiant de la sécurité sociale (en 2019). Cette complémentaire est souvent proposée au prix moyen de 5 à 20 euros mensuels.

Le montant déboursé pour les charges diverses sera lui aussi très variable selon le style de vie. Un budget moyen de 150 à 300 euros mensuels peut être estimé pour les frais d’habillement, de livres et de sorties.

Si l’on fait la somme de toutes ces débours, on peut évaluer les dépenses courantes dans une fourchette de 470 à 720 euros mensuels, soit une valeur médiane sur une année scolaire de 10 mois égale à 6000 euros.

Quelles aides financières ?

Les étudiants français peuvent accéder aux bourses d’études sur critères sociaux, attribuées selon les ressources et les charges parentales. Suivant l’échelon considéré, de 0 à 7, le montant de ces bourses varie de 1 042 euros à 5 736 euros annuels.

Bien que 8 parents sur 10 déclarent pouvoir financer les études de leurs enfants, nombreuses sont les familles à réaliser des arbitrages pour régler ces frais. D’après l’étude du CSA Research, 87% des parents déclarent avoir fait appel à leur épargne.

D’autres élèves ont également pris le parti d’effectuer un petit boulot ou de contracter un prêt étudiant. La majorité d’entre eux ayant cherché à bénéficier des soutiens tels que les cartes d’abonnements à prix réduit pour les transports ou encore l’appel à un réseau de proches pour l’hébergement.

La Caisse d’allocation familiale prévoit également des soutiens aux étudiants. Cela peut prendre la forme des aides aux logements (APL) dont le montant varie de 45 à 290 euros par mois.

De nombreuses aides financières sont également accessibles. Sans être exhaustif, on peut citer par exemple, la prime Erasmus + (de 150 à 450 euros mensuels), ou encore l’aide étudiante à la mobilité internationale (400 euros/mois) ; l’aide à la mobilité pour l’inscription au Master 1 : (1000 euros) ; la prime d’activité pour les stagiaires et alternants (de 15 à 246 euros par mois) ; et aussi l’aide aux étudiants préparant un concours de la fonction publique : 2000 euros (ou 4000 euros si inscrits en Prépa Talents).

cet article était intéressant ?

Click on a star to rate it!

Note moyenne / 5. Vote count: